Toussaint
  
Carnoulès
Mimosa

A 10 mn d'Alès et d'Anduze au bord des Cévennes,
Carnoulès jouit d'un étonnant micro-climat
Le Mas Perché est adossé au hameau de Carnoulès, qui fait partie de la vaste commune de Saint-Sébastien d'Aigrefeuille (Gard). Il pousse chez nous des oliviers, des figuiers, des palmiers, des chênes verts, du thym, du romarin et du jasmin sauvages... De mai à mi-juillet, nous écoutons la nuit les rossignols, et les cigales le jour, de juin à début août: le climat est clairement celui de la bordure méditerranéenne. Avec de légères nuances…

En été
Le Mas Perché, ouvert au Sud, jouit du climat ensoleillé et chaud de la Méditerranée. Mais, à 350 mètres d'altitude, quand le temps est très chaud, il y fait quelques petits degrés de moins que tout près dans la plaine: le hameau profite très souvent d'une brise très légère qui rend les grosses chaleurs plus agréables.

En hiver
Saint-Sébastien d'Aigrefeuille forme un immense berceau végétal ouvert au Sud, en haut et au fond duquel s'accroche Carnoulès. Protégé des vents froids du Nord par ses collines qui accumulent et renvoient la chaleur, le Mas Perché profite en hiver d'une température légèrement supérieure à celle de la plaine…
Les jours de grand soleil, il faut déjeuner dehors à l'abri du vent, profiter des sentiers qui mènent aux superbes panoramas cévenols, immerger ses jambes dans la piscine après le sauna et passer la soirée au coin du feu…

En demi-saison
Avril, mai et juin sont les mois fleuris: il fait souvent déjà beau mais pas encore trop chaud pour l'exercice physique dans la nature. On peut randonner vers les Cévennes en partant à pied du Mas Perché, se baigner dans la piscine (dont nous nous efforçons de préserver les calories grâce à une bâche à bulles), bronzer, installé si le vent souffle un peu, sous l'auvent ouvert au sud… et par les journées ou les soirées plus fraîches, transpirer dans le sauna.
En automne, Il arrive que les brumes engloutissent la vallée d'Anduze. Mais le plus souvent elles ne s'élèvent pas jusqu'aux 350 mètres du Mas Perché, qui domine sous le soleil une mer blanche…


Voici ce qu'écrivait le futur dramaturge Jean Racine, en séjour près d'Alès
Extraits de ses lettres à des gens de la France du "nord" (au-delà de la Loire).
Le 15 novembre 1661
Pour les jours, ils sont les plus beaux du monde. Tous les arbres sont encore aussi verts qu'au mois de juin, et aujourd'hui je suis sorti à la campagne, je vous proteste que la chaleur m'a tout à fait incommodé…
Le 17 janvier 1662
Je ne fais qu'arriver d'une lieue et demi d'ici, où j'étais allé promener, car il est impossible de demeurer longtemps dans la chambre par le beau temps qu'il fait en ce pays. Les plus beaux jours que vous donne le printemps ne valent pas ceux que l'hiver nous laisse, et jamais le mois de mai ne vous paraît si agréable, que l'est ici le mois de janvier.
 

Copyright (c) 2017 Le Mas Perché   Conditions d'utilisation  Confidentialité  Inscription  Connexion